CODEVI

Comité de défense de Villiers-sur-Marne et de ses habitants

Propriété MICHOT, un juste combat. Honte à tous ceux qui auront laissé détruire sa partie forêt sans se manifester

 

Pierre Laguérodie, vice président du Codevi et du collectif Pierre Florin, nous livre ses réflexions sur la destruction programmée de la partie forêt de la propriété Michot.

Fervent défenseur du patrimoine bâti et des milieux naturels, j’explique ici quelques raisons qui me poussent encore aujourd’hui à critiquer la politique actuelle de la ville et de ceux qui restent spectateurs de leur vie en regardant tomber les arbres et nos maisons anciennes sans exprimer leur sentiment de colère auprès des élus qui représentent ou non la majorité municipale.

Je suis accablé, comme vous peut-être, par une politique unique et sans aucune concertation avec les principaux intéressés (i.e. nous !), d’urbanisation intensive qui vise notre Cité parce que j’aime profondément cette ville qui m’a accueilli il y a 20 ans. Dés le début des années 2000, j’ai été le témoin comme beaucoup d’entre vous, d’une période où les acteurs politiques locaux n’hésitaient pas à déclarer insalubre ce qu’ils ne tarderaient pas à raser. C’était l’époque où la commune renouvelait son parc immobilier à concurrence de « seulement »110 logements par an… !

La valorisation du patrimoine de certains bâtiments détruits aurait été préférable à leur démolition si le PLU, adopté par la majorité municipale en aout 2013, n’avait pas favorisé cette débandade de promoteurs en tout genre sur notre commune, qu’un groupe d’élus considère comme « leur » propriété, car c’est bien de ce ressenti amère là qu’il s’agit… Je ne fais pas parti non plus, comme le maire le déclarait cet hiver en parlant des villiérains, à l’occasion d’un entretien informel, de ce qu’il considère comme « sa population » … ? Car c’est bien de cette relation administrés/élus dont il faut parler, bien loin des préoccupations de notre quotidien et dont les décisions politiques actuelles sacrifient les conditions de vie d’une partie d’entre nous et nous éloignent de ce sentiment d’appartenance qui enorgueillit ce maire impétueux, irrespectueux et par conséquence pour ce qui me concerne irrespectable depuis fort longtemps déjà !

Quant aux 160 logements imposés pendant dix ans par l’Etat, cette décision n’oblige en rien à construire des cages à lapin pour faire du fric. Certes on fait du neuf mais en détruisant souvent l’âme de tous nos quartiers.

Avant de m’opposer à la politique d’un élu je ne regarde pas sa couleur politique, mais sa capacité à défendre le cadre de vie de ses administrés et à préserver l’identité d’une ville à travers la préservation de son patrimoine local. La propriété Michot est l’un de ses fleurons et beaucoup de ceux qui me lisent aujourd’hui ne mesurent pas ce que la municipalité est en train de laisser massacrer, avec l’aval de madame Pécresse, qui n’en doutons pas mange à la même table que ce piètre représentant local ?

Malheureusement la quasi totalité des élus locaux (équipe Bénisti, PS, Modem, Verts etc.), le ministre et des dirigeants politiques départementaux et régionaux (Nicolas Hulot, Didier Dousset – président de la commission environnement au conseil régional, Valérie Pecresse – présidente de la région’ Idf par exemple) contactés ont cautionné le massacre écologique qui s’annonce. Quel mépris ! Ceux-là n’existent pas et n’existeront pas plus lorsqu’ils se réveilleront six mois avant les élections municipales de 2020… pour réclamer les suffrages de ceux qu’ils ont trahi pendant tant d’années. Qu’ils se rendorment ! Avec Claude Lobry, Président du Codevi, nous nous sommes entendus pour porter et maintenir à votre connaissance tous les projets d’hier qui font votre présent d’aujourd’hui et qui nuisent, nous le pensons ainsi, à la vie d’une communauté sous le nom qui nous rassemble et qui nous unit, celui de « villiérains ».

Le Codevi a un rôle important à jouer pour éviter que la politique du bétonnage cesse et que Villiers soit rendu aux villiérains et que plus jamais la destruction de ce qui reste de notre patrimoine disparaisse.

La propriété Michot est un tout et ne peut supporter qu’on en cède une partie à un promoteur qui, n’en doutons pas, va ternir son image commerciale à travers cette juteuse opération immobilière.

L’effort financier de notre commune aurait été de maintenir cette propriété dans son intégralité en récompensant ainsi la beauté inestimable de ce parc autrefois entretenu par une famille honorable de la ville. Car n’en doutons pas, dans un contexte qui fait état de nos difficultés à rembourser notre dette locale, comment ne pas penser que cette destruction de notre patrimoine local orchestré par l’actuelle municipalité ne soit pas une affaire de gros sous. Il est dommage qu’elle ne soit pas en position financière et intellectuelle de comprendre qu’il y a ici, comme ailleurs dans notre ville le témoignage d’un passé qui doit être respecté et mis en valeur.

Il est inimaginable que les prises de décisions intéressant notre patrimoine commun continuent à n’appartenir qu’à un cortège d’élus qui se croient tout permis une fois élus. Les villiérains doivent retrouver toute leur place au sein des décisions essentielles qui intéressent leur cadre de vie.

Villiers-sur-Marne doit rester identifiée à son Histoire et à son patrimoine urbain d’un passé parfois, pas si lointain. Villiers-sur-Marne doit être respectée ; ses habitants également !

Il faut rendre Villiers aux villiérains. Le Codevi saura prendre ses responsabilités en 2020 lorsqu’il s’agira de mettre à la porte tous les complices de la politique désastreuse menée depuis plus de vingt ans dans notre commune.

Pour relire notre dossier de presse sur la propriété Michot, cliquez ici

  1. villiéraine degoutée

    le mot « patrimoine »n’a jamais concerné cette majorité désastreuse qui n’a aucun respect ni pour l’écologie ni pour l’histoire il n’existe plus de mots pour qualifier le désastre que subit notre ville,et le pire reste à venir: un immeuble devant le Musée et le presbytère , qui font partie de l’Histoire et notre patrimoine!!!! c’est une honte, pas la peine de faire tant de battage pour restaurer les monuments en France et pour nous sensibiliser sur l’Ecologie , les « actuels responsables » de notre commune n’ont cure et s’ingénient à détruire au nom de leur profit ce que des générations ont bati. c’est désespément triste……

  2. Certes, ceux qui ne se sont pas manifestés sont complices mais le principal responsable c’est le Maire de Villiers

  3. Dans la liste des élus municipaux, vous avez oublié les conseillers En Marche…?

Ecrire un commentaire