CODEVI

Comité de défense de Villiers-sur-Marne et de ses habitants

Chantier du Grand Paris et d’Epamarne : l’évacuation des terres polluées a semble-t-il débutée

Thème : Grand Paris,projet immobilier à surveiller  - jeudi 4 octobre 2018

Nous avons reçu des photographies prises jeudi 4 octobre à proximité de Bricorama. Parmi celles-ci…

 

P1140003

 

Nous vous invitons à nous  envoyer d’autres clichés ou témoignages

Pour  visionner l’ensemble des photos, cliquez sur le lien suivant : Rond point de Bricorama jeudi 4 octobre 14h30

Pour consulter l’un de nos articles traitant de la pollution de toute la zone située sous et autour de l’ancien golf de Villiers, cliquez sur le lien suivant : http://www.codevilliers.fr/wp-content/uploads/2017/02/Dossier-décharge-sous-le-golf-PDF.pdf

 

  1. Pierre Laguerodie

    Pourquoi des bennes situées sur la butte de l’ancien golf de Villiers en face de l’autoroute A4, sont-elles équipées de baches blanches de protection qui épousent l’ensemble de l’intèrieur de celles-ci…
    Pourquoi ces baches sont-elles rabattues, recouvrant ce que la benne transporte avec en plus la bache de protection de la benne en elle-même…
    Je sais c’est compliqué à lire…mais c’est tellement difficile également de décrire parfois ce qu’on voit avec étonnement ?
    Il y a deux ans j’avais cru lire dans la presse spécialisée chère à monsieur Bénisti, que certaines associations en faisaient un peu de trop à ce sujet ?
    Aujourd’hui je me pose la question: N’était-ce pas légitime à la vue de toutes ces précautions « préoccupantes »?

  2. Pour comprendre les problèmes liés à la création de la gare Bry Villiers Champigny voir l’excellent article à l’adresse suivante
    http://www.amutc.fr/pdf3/NGP_RER_E_ligne_15_quelle_correspondance.pdf

  3. On est bien loin des procédures de sécurité décrites par Michel CLERGEOT dans le dernier journal municipal page 21 !!!
    Je suis passé en fin de matinée au carrefour de Bricorama, il y avait 2 pelleteuses en action, un brumisateur à l’arrêt et des chargements de camions à un rythme soutenu. Les ouvriers au pied de la montagne de déchets n’avaient aucune protection si ce n’est un casque de chantier.

Ecrire un commentaire