CODEVI

Comité de défense de Villiers-sur-Marne et de ses habitants

Quartier des Stades : construire sur le terrain du tir à l’arc, un immeuble de 149 logements accolés aux 620 studios étudiants existants présente des risques graves pour l’avenir de Villiers

Lors du Conseil municipal du 19 juin 2017, le Maire de Villiers a censuré, en lui coupant le micro, une intervention du Président du Codevi qui tentait d’expliquer aux membres du Conseil municipal les dangers du projet immobilier sur le terrain de tir à l’arc.La censure du maire, traduit sa mauvaise foi sur le sujet et son caractère dictatorial. On sentait sa peur panique à l’idée de laisser s’instaurer un véritable débat au sein du conseil municipal sur une question pourtant déterminante pour l’avenir du quartier des Stades et de la commune.

Nous reproduisons ci-dessous, l’intervention censurée par le maire. Cette intervention avait été rédigée en concertation avec plusieurs riverains du terrain de tir à l’arc.

 

Intervention du Président du Codevi censurée par le Maire de Villiers lors du Conseil municipal du 19 juin

Quelles peuvent être les conséquences de moyen et de long terme pour la commune de la construction d’une résidence de 149 logements sur le terrain du tir à l’arc ?

Le terrain du tir à l’arc est situé sur un îlot DEJA très dense

On y trouve en effet  trois résidences étudiantes qui forment un ensemble à très haute densité où l’on cherche désespérément des espaces ouverts.

Cela n’a rien à voir avec un campus ! Nous avons en effet 620 studios et 72 places de stationnement

72 places de stationnement pour 620 logements : cela pose un problème grave de stationnement

Les locataires des 3 résidences utilisent le parking du LIDL voisin pour stationner leur véhicule. Qu’adviendra-t-il le jour où Lidl décidera de fermer son parking comme la plupart des parkings de supermarché avec instauration d’un péage ?

Les voitures envahiront un peu plus le quartier des Stades

 

Les voisins des résidences habitant chemin des Prunais et rue du 11 Novembre ont eu à supporter des nuisances l’été 2015 et craignent que cela se reproduise : camping sauvage sur la pelouse côté chemin des Prunais, musique à fond une partie de la nuit, installation de piscine gonflable sur la pelouse… Un médecin urgentiste, ne pouvant plus trouver le sommeil et récupérer à déposer plainte. L’affaire est en cours

La qualité de vie des étudiants n’est pas au rendez-vous et le projet sur le terrain du tir à l’arc va aggraver la situation

Actuellement, les résidences bénéficient, sur un côté, d’un terrain ouvert qui leur donne une vue, le soleil levant et la tranquillité. Elles auraient désormais comme vis-à-vis des blocs de quinze mètres de haut.

Si ce projet de construire 149 logements supplémentaires sur le terrain du tir à l’arc se réalisait on aurait un espace hyper dense,          

Au total c’est environ 950 personnes pour 12 450 m², 76 300 h/km², qui cohabiteraient sur cet espace mitoyen à une zone pavillonnaire.

Et cela ne semble pas fini puisqu’un autre projet immobilier pourrait voir le jour sur le terrain actuellement occupé par la MAIF avec encore plusieurs centaines de logements en plus ? Et qu’est-ce qui nous dit, qu’après le terrain de tir à l’arc, l’urbanisation ne s’étende pas au terrain de foot contigu ?

Que se passera-t-il à l’avenir?

Nous savons qu’au moins 20% des appartements des trois résidences sont aujourd’hui occupés par des non étudiants, souvent des jeunes travailleurs et même des couples possédant des véhicules. Pour des questions de rentabilité, il n’est pas impossible que le rapport 80% d’étudiants/20% autres résidents, soit un jour révisé et la part des non étudiants augmentée…

On ne peut pas non plus éluder les questions concernant l’avenir de la première résidence  financée par des investisseurs privés selon le dispositif Scellier Bouvard ; ils bénéficient d’un dispositif de réduction d’impôt en échange d’un achat dans le neuf ; ils louent en meublé au gestionnaire de la résidence selon un bail commercial d’une durée minimum de neuf ans. Mais que se passera-t-il à la fin du bail commercial et du dispositif de défiscalisation ? Quelle sera alors l’obligation de ne louer qu’à 80% d’étudiants ?

Conclusions

En permettant l’ajout d’un immeuble de 149 logements en plus des 3 résidences existantes vous prenez le risque de fabriquer des espaces urbains ingérables à terme comme cela a été le cas pour la résidence des Hautes Noues

En matière d’urbanisme les choix sont irréversibles. Il aura fallu 20 ans pour redresser la situation aux Hautes Noues et rien ne semble aujourd’hui acquis

En votant cette résolution, vous engagez votre responsabilité personnelle.

Voter la résolution qui vous est présentée c’est se rendre responsable d’une erreur urbanistique comparable à celle des Hautes Noues. Vous resterez comptable de ce qu’il adviendra inévitablement à terme dans ce quartier

  1. Les remarques de Monsieur Lobry sont pleines de bon sens et partagées par un grand nombre de mes vois du chemin des qprunais et de la rue du 11 novembre. On ne comprenez pas pourquoi le Maire se permet d’empêcher un membre de l’opposition de développer ses arguments. J’ai,remarque en allant une fois assister à un Conseil il y a plusieurs mois que tout d bat était quasiment impossible et que les conseillers de la majorité ne parlait jamais comme si on leur avait interdit d’émettre un avis. Un simulacre dbdemocratie ennuyeux à mourir.

  2. Erin Brochovich

    Je confirme, les Conseils Municipaux sont ennuyeux à mourir. Aucun débat n’est possible. Seule l’opposition se permet de poser des questions ou d’émettre un avis, et bien souvent elle est interrompue par le Maire. Le seule moment où ce dernier laisse la parole c’est lorsque l’opposition le félicite… ce qui est assez rare….
    Quant à sa majorité, heureusement qu’il y a les portables et tablettes pour qu’ils s’occupent…. ils font peine à voir tant ils s’ennuient ….les conséquences de la soumission… mais c’est la démocratie version Villiers-sur-Marne.
    C’est certainement une des raisons pour lesquelles il n’y a qu’une dizaine de spectateurs…

  3. Conseil Municipal : Quelques soient les sujets, le Maire coupe la parole et même dans certains cas coupe les micros lorsqu’une intervention lui déplait fortement…
    La majorité n’a pas le droit à la parole non plus. Certains se sont vus dans le passé menacés de perdre leur délégation et donc leurs d’indemnités…
    JAB 1er Roi de Villiers : c’est bien lui !
    Vive la Démocratie à Villiers Sur Marne !

  4. D’accord avec Érin : un vrai panier de crabes !

  5. Pierre Laguérodie

    A propos des articles du Parisien recommandes par Stef su les nuisances du grand Paris…
    Il faut replacer son cerveau à l’endroit qu’il n’aurait jamais dû quitter. Vous vous êtes fait berner par leurs beaux discours. Vous n’avez pas voulu vous intéresser au projet et à ses conséquences…Maintenant que vous êtes au pied du mûr, vous rouspétez et c’est bien légitime…Résultat c’est « en forgeant qu’on devient forgeron! ».
    Personnellement je suis de tout cœur avec vous mais malheureusement votre triste expérience doit servir à tout le monde et nous permettre de comprendre que notre existence, nos vies ne valent rien à côté de leurs profits !
    Alors leur mur anti-bruit c’est du « pipi-de-chat ». Cette solution n’est proposée que pour « calmer » votre colère ! Cela signifie également qu’ils n’ont pas l’intention de revenir sur leur organisation de travail et que vous allez continuer « à manger de la poussière et du bruit » ! Bon courage !!!
    Merci à « Stef » pour ces deux articles du journal « le parisien ».

  6. De rien Pierre

  7. Concernant les articles. .. on apprend rien de plus à savoir que les travaux ne sont et ne seront jamais silencieux et propres. Maintenant les personnes qui ne veulent pas du grand Paris c’est trop tard il fallait se manifester avant avec les pancartes !! Il faudrait demander l’avis des gens qui prennent tous les jours les transports pour aller travailler et que pour la plupart ce soit mal desservi cette ligne permettra le RER A à etre moins saturée… à voir

  8. Pierre Laguérodie

    Conseil Municipal…,censurer…,couper le micro…,mauvaise foi…,caractère dictatorial…, véritable débat… Ces mots résonnent en moi comme aux premiers mois de notre arrivée en 1998 à Villiers-sur-Marne ! Je faisais parti à l’époque d’une association honorable dont madame Sauvage était la présidente et qui défendait déjà avec les moyens du bord notre qualité de vie, qui commençait à défaillir…Nous étions chauds comme la braise, très enthousiastes…Notre rôle était d’aviser le villiérain de son futur et des projets immobiliers qui défigureraient notre ville pour toujours…mais nous espérions que ça ne durerait pas aussi longtemps ! (plus de vingt ans ?) Des kilomètres parcourus à déposer notre petit journal dans vos boîtes aux lettres, nous en avons fait !
    Josette Sauvage était conseillère municipale…Elle faisait souvent l’objet de nombreuses railleries de monsieur Bénisti et de certains de ses adjoints…J’ai assisté en temps que spectateur à de nombreux Conseils Municipaux et déjà « il » agissait ainsi ! Certains collaborateurs de ce monsieur s’en sont allés quand d’autres sont restés accrochés comme la moule sur son rocher !
    Mais ce qui me rend « sanguinaire », c’est de voir qu’il n’existe aucune opposition pour renverser ce personnage qui voulait, il n’y a pas si longtemps encore, créer un aéroport au nord du département du Loiret…
    Alors complices ou séniles ?

  9. Comme quoi le maire prend les villerains pour des C…. :
    http://www.villiers94.fr/forums/read.php?15,10024

  10. A Stef : Encore une confirmation…..et sa fait plus de 20 ans que sa dure…..

  11. A Monsieur le Maire,
    Ou à toute autre suzerain qui lira :
    Merci d’enlever les panneaux  » ville fleurie » du paysage.
    Merci de les remplacer par des fleurs de béton !

  12. Bonjour Robin des bois, votre remarque sur les fleurs de béton me semble déplacée comme vos paroles en général d’ailleurs

    Comme de nombreuses autres villes, notre commune a revu son programme de fleurissement. La politique de développement durable suppose moins de fleurs et plus de végétation durable (herbacées, vivaces, plantes grasses).

    La gestion des panneaux est laissée au comité régional des villes fleuries et c’est lui seul qui les met à jour.

    Une politique de l’environnement ne se limite pas au seul fleurissement. La ville a augmenté sa surface d’espaces verts avec la création de parcs et squares (Gervaise, Mortier, Bois St Denis, 5 squares dans les Noues…). Prochainement, elle ouvrira à la population la propriété MICHOT, sauvée de la promotion immobilière et aménagera le parc de Friedberg.

    Les constructions, est-il utile de le rappeler, sont d’origine privée (ventes de gré à gré entre des propriétaires et des promoteurs) et la ville ne peut s’y opposer puisque la Loi DUFLOT supprime le COS et les surfaces minimales de terrain pour construire et que la loi nous impose la réalisation de 160 logements/an, dans le cadre d’un plan régional de 70000 logements/an sur toute l’Ile de France.

    La politique de l’Etat est à la densification et le PLU voté par la ville, qui préserve les zones pavillonnaires est d’ailleurs jugé trop restrictif par le préfet. En clair, aux yeux de l’Etat, on ne construit pas assez !
    Pour parer à ces constructions, le maire s’implique afin d’imposer des hauteurs maxi, que l’architecture s’intègre au quartier et, de l’avis général, s’il y a mécontentement au moment des travaux, chacun s’accorde à reconnaître la qualité des résidences.

    Enfin, sur les impôts, plus fort taux ne signifie pas plus f
    Les taux sont pondérés par des bases qui sont à Villiers parmi les plus faibles du département, ce qui donne un impôt dans la moyenne

  13. reponse a herve :

    Vous dites :
    Pour parer à ces constructions, le maire s’implique afin d’imposer des hauteurs maxi, que l’architecture s’intègre au quartier

    c’est des mensonges : j’habite en zone up et je vais avoir en face de chez moi un immeuble de 12 m de hauts en sachant les pavillons du coin ne font au maximun 8 m de hauts
    nous avons demander lors de la modification du plu 2 une hauteur maxi de 10 m avec un avis favorable du Commissaire enqueteur.

    et voici ma question :

    La majorité des demandes faites par le villérains et validé par le CE
    Exemple : (cf CONCLUSIONS MOTIVÉES ET AVIS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR)

    3) Réduire au minimum les hauteurs des constructions au niveau des franges de contact des zones UT1 et UT2 avec les zones UP.

    voici la reponse de la mairie :

    Bonjour,

    Cette remarque n°3 étant une recommandation et non une réserve, elle n’a donc pas été prise en compte.
    Pour plus de renseignements, rapprochez-vous du service urbanisme (tel: 01 49 41 30 52).

    Cordialement,

    Webm@ster – Villiers-sur-Marne

    alors on se moque de qui, le constat Mr Hervé est que la Mairie favorise les promoteurs au detriments des villérains.

  14. Cher Hervé,
    À lire vos propos on se çroirait dans le monde merveilleux des bisounours grâce à la pertinente politique du maire de villiers , qui s’appuie sur toujours sur les mêmes refrains, notamment çelui de nous dire que c’est parce que les 160 logements ne sont pas atteints qu’il y a une telle politique urbanistique du maire.
    Vous devriez retourner à l’école et savoir compter pour voir qu’on les dépasse largement, sans doute vous ne vous promenez pas assez dans la ville .
    En çe qui concerne les espaces verts , je ne suis pas çertaine que tous les arbres abattus , depuis 2003 soient compenses par la surface des espaces verts , je demande à voir quand s’ouvrira la propriété Michot au public.
    Quand vous parlez de la qualité des nouveaux immeubles, la aussi vous devez peu vous promener dans villiers , pour voir comment tous çes immeubles construits récemment se dégradent , avec des faussses pierres moliéres pour donner soit disant un air briard

    Tout cela c’est de l’enfumage , je souhaite de tout mon énergie que le degagisme ambiant frappe enfin notre maire.

  15. Erin Brochovich

    Monsieur Hervé,
    Parce que pour vous la vente du terrain où exerce la Cie du tir à l’arc est vraiment du domaine privé ????? C’est un bien de la commune et donc du domaine public à ma connaissance…. et pour y construire 149 logements… et au passage récupérer 4,5 Meur pour tenter d’équilibrer les comptes de la commune….
    Quel désastre…..

  16. Le brave Hervé est de retour, toujours prêt à défendre son maître, sans vouloir en rajouter, je ne peux que souscrire aux trois messages précédents, les arbres de la propriété Michaud seront sans doute abattus et remplacer (je rêve mais l’espère) par de nouvelles plantations qui n’auront pas le même potentiel, et il faut voir que les nouveaux logements dans le quartiers des stades entraînera obligatoirement plus d’enfants dans les écoles proches qui elles sont déjà bien remplies car depuis l’an dernier des enfants de la rue du 11 novembre sont obligés de se rendre à l’autre bout de la ville (minimum 20 minutes de marche pour un enfant. De toute façon il n’a quoi voir le résultat des élections récentes pour s’apercevoir que le maire est rejeté par une bonne partie des villiérains, et cela me réconforte un peu.

  17. villiéraine degoutée

    5 immeubles vont etre construits sur la propriété Michot avec nombre de beaux arbres abattus les Villiérains vont s’y promener?????mR BENISTI « le démolissseur va s’arreter ou?

  18. Hervé vous vous moquez de vos concitoyens !
    Dans la propriété Michot, tout le monde sait qu’une construction de 109 logements est prévue ! Merci au Codevi d’engager un recours !

  19. Ne rêvez pas leclode car les plans des sous sols de la future construction dans le parc Michot (voir article précédent du Codevi) montre que toute plantation d’arbres y est impossible sauf sur une bande de cinq mètres autour de l’emprise du dit parking souterrain. Dans ces conditions, les arbres remarquables abattus de plus de 25 mètres de hauteur ne seront jamais remplacés.
    Ce projet est inique sur toute la ligne et doit être combattu.

  20. Pierre Laguérodie.

    Je suis partagé entre ce sentiment de colère et ce sentiment de dégoût qui m’envahissent lorsque je lie les commentaires comme celui de monsieur « Hervé » qui justifient ici les abstentions liés à la participation aux dernières élections présidentielles et législatives. Vous faites de la politique spectacle, de la politique de classe qui sert uniquement celle que vous représentez et que je combat depuis mes seize ans. De plus vous vous permettez d’affirmer des choses qui sont fausses…Mais au-delà du mensonge que vous cultivez outrageusement, vous vous permettez de remettre, indirectement, en question l’existence de l’association du « CODEVI » dont je suis secrétaire depuis bientôt deux ans. Il me reste une question en attendant d’autres débats: « La maladie d’Alzheimer aurait-elle trouvée son prénom ? »

  21. Je lis vos commentaires et sérieusement je rigole car vous parlez d’abattage d’arbres et de maisons mais si on revient au point de départ il y avait quoi à la place de vos maisons ? Des champs et des arbres qui ont été détruits par l’arrivée de l’Homme car le temps evolue et c’est le commencement de la vie urbaine et moderne. Ensuite il y a eu une gare et des trains puis l’arrivée d’autre personnes et là l’Homme a construit des immeubles car la ville s’agrandit. Donc détruire la nature pour des maisons ou des immeubles personnellement c’est la même chose. Maintenant vous vous plaignez de ce changement en trouvant que des points négatifs c’est que la vie urbaine n’est pas faite pour vous et vous pouvez retrouver cette nature à la campagne.

  22. Monsieur Riverain,
    Votre raisonnement n’est pas absurde, mais comme pour tout, il faut trouver un juste milieu et savoir dire STOP à un moment donné.
    Concernant Villiers-sur-Marne, on a largement dépassé le point d’équilibre…. on est très très au delà des 160 logements/an qui est imposé.
    Attention à la surdensification qui aura des conséquences dramatiques et qui sera irréversible… et la il sera trop tard pour pleurer …..mais comme le dit JAB de façon hypocrite, « nous ne serons plus la pour le voir » ….raisonnement indigne d’un homme public….

  23. Dans les commentaires de Riverain et d’Hervé, il y a toujours l’idée que « si cela ne vous conviens pas pourquoi continuer à vivre dans cette ville ? » ou bien « vous pouvez retrouver cette nature à la campagnne »… « Allez vivre à Bry ou à Nogent »… Ce que ces pseudos riverains n’accepte pas c’est que les villiérains défendent leur ville, ses arbres et son charme qui tendent à disparaître. Ils pensent que leurs choix et ceux de la municipalité en matière de développement urbain sont les meilleurs et qu’ils ne sauraient être critiqués. Riverain, vous dites rigoler en lisant les commentaires sous cet article; c’est votre droit, mais ne croyez pas que tous les villiérains rigolent tous les jours en découvrant certains projets ou réalisations immobilières à côté de chez eux…

  24. Je comprends votre point de vue Psy mais les villerains défendent leur ville et ses arbres mais quelle différence y a t’il lorsque que l’on abat des vieux arbres et détruire le charme de l’ancien pour un immeuble, des maisons ou bien une infrastructure comme une école car ce dernier point sera à discuter dans le futur étant donné que la population augmente et qu’il y aura forcément des familles avec des enfants

  25. Villiers-sur-Marne a dorénavant -LARGEMENT- pris sa part à la construction de logements, aux communes voisines de faire de même !

  26. Riverain vous feriez bien de regarder en détail les programmes immobiliers ! Beaucoup de 1 et 2 pièces, très très peu de 4/5 pièces….. Les familles ne resterons pas !

  27. cette réalisation a pour particulier que le maire a vendu du terrain non construit appartenant à la collectivité.Le but rendre le budget plus présentable mais après maquillage puisque s’i y a entrée d’argent c’est en contre partie d’un terrain public arboré en moins;ce alors que la commune a construit environ 10 fois ce qui lui est demandé avec au passage quelques promoteurs satisfaits dont herve fait peut être partie !les successeurs de benisti se débrouilleront pour trouver des terrains et gérer la bombe laissé par lui à savoir une surconcentration de population
    indépendamment de l aspect budgétaire:
    cest affirmer a la reunion sur le pLU qu il ne toucherait pas aux quartiers pavillonaires pour faire l’inverse une fois élu
    c’est pour les proprietaires villierains une chute de la valeur de leur logement du fait de la saturation en construction;on est 2 fois plumés les impots locaux exorbitants avec quasiment rien en échange.
    c’est la mégalomanie de n’écouter que lui l’après on verra;alors pour les élus qui prennent leur s distances ca ne suffira pas ;vous devez faire savoir comment cela fonctionne ou vous disparaîtrez dans le raz de marée naissant anti benisti qui ne fait que croître même investis par vos partis politiques car la rupture est profonde.Sinon vous serez comptable de ce bilan!

  28. c’est vrai que les commentaires d’herve et riverain si on résume
    la nature on s’en fout allez vivre à la campagne.
    Le profit c’est ça qui importe ;peut être etes vous promoteurs ?
    le problème c’est vrai c’est pour les suivants il n’y qu’a voir les fameuses barres qu’on est obligé de detruire aujourdhui, l’amiante ,etc
    les nappes phréatiques etc c’est pour les autres
    le réchauffement climatique idem
    Ca donne pas envie !!!!

  29. Les renards ont quitté la colline, le chantier du Grand Paris a fait ses premières victimes: deux renards ont été percuté en une semaine par des véhicules. Le premier sur l’autoroute A4 et le second, Avenue du Général De Gaulle à Champigny à proximité de la station Total…
    Mesdames, messieurs le bétonnage des zones naturelles, restées sauvages, qui permettaient à certaines espèces animales de s’y cacher pour vivre au contact de nos quartiers où ils y trouvaient leur nourriture, est une « ERREUR ». Pour le peu de profits qu’ils vont en faire (à moins qu’ils se décident à augmenter nos impôts pour payer les résultats de leur incompétence !), je pose la question suivante: A-t-on le droit de sacrifier ces zones qui servaient de couloir naturel à certaines espèces animales « oubliées » dans l’inventaire lié aux enquêtes publiques qui visaient le projet de l’aménagement de la gare du Grand Paris et celle de la future zone urbaine « Marne-Europe » de votre maire, monsieur Bénisti…?
    Que votre contestation soit dés à présent le fruit d’une force unique, constituée de femmes et d’hommes, qui refusnt que le pouvoir de décider n’appartienne qu’à un individu entouré de dindes et de dindons…Car en élaborant le PLU de votre commune, le maire savait ce qu’il visait: les 30000 habitants et même les 40000. Le fait d’affirmer que les règles émises dans le PLU sont « protectrices » des zones pavillonnaires et permettent aux enfants des villiérains de rester chez « papa-maman » est la « petite » douceur sucrée pour faire passer toute l’amertume qui se dégage des textes qui régissent les règles d’urbanisme de la ville…Car appelons un chat, un chat: au-delà du fait que le PLU ait été taillé pour favoriser les opérations immobilières de masse; il est un aveu d’échec de la gestion calamiteuse de monsieur Bénisti et ses adjoints qui devront (ne l’oublions pas) répondre civilement et pénalement, individuellement ou collectivement des dégâts qui seront occasionnés dans un futur proche par les conséquences liées aux phénomènes d’intempéries qui s’accélèrent avec le celui du réchauffement climatique: retrait et gonflement des sols dans certaines parties de la ville classées en zone rouge, inondations de plus en plus nombreuses dans des quartiers qui subissent l’imperméabilisation des sols avec ce bétonnage intensif et irraisonné des terrains !
    De tout cœur avec vous et avec votre combat …

  30. C est effectivement ce qui a tué les partis politiques qui tenaient le pays:le comportement de petits barons en place trop longtemps qui n ont fait que dans leur intérêt en n écoutant rien des avertissements les mettant en garde. Même venant de personnes compétentes. Pour les impôts n ayez crainte Ça ne les gênera pas
    Résultat le plus récent, le degagisme
    Et après il faudra rendre des comptes

  31. et à l heure ou on parle moralisation il faudrait se pencher sur les conflits d’intérêt des décideurs notamment en matière d’urbanisme.
    A ceux qui qutent Bénisti , balancez :ça a permis d’éliminer Fillon, de changer de ministres récemment ….Un bon retour à l’envoyeur qui vous a supprimé les délégations . Et peut être une chance de prendre des distances pour vous réhabiliter…

  32. Décidément JAB n’a pas changé des promesses, rien que des promesses non tenues.
    Au fait ou en sont les parkings promis aux Hautes Noues après trois années de négociation avec l’amicale que j’avais eut l’honneur de présider ? ?

  33. Pierre Laguérodie

    En 1995 monsieur Bénisti a été élu opportunément en faisant croire qu’il arriverait, avec son équipe, à renflouer les caisses de notre commune qui était, alors, plombée par une sombre affaire financière…
    Villiers-sur-Marne vivait sa dernière décennie où le temps semblait s’être arrêté et où un esprit provincial semblait y planer.
    Dans le début des années 2000, des observateurs locaux ont influencé la politique d’une mairie qui ne trouverait d’autres solutions que de détruire des bâtiments anciens ( qui faisaient le charme de notre Cité) pour y construire des logements collectifs…La solution etait radicale mais elle avait deux avantages: percevoir de l’impôt local et de l’impôt foncier…Ainsi croyait-il sortir du rouge les comptes budgétaires de la ville en ôtant peu à peu du charme briard à celle-ci encore si prisée par les parisiens dans les années 70 qui y venaient par train entier les week-end s’y ressourcer car notre commune était connue comme un lieu de villégiature, paisible…et réputée pour ses eaux de sources thermales !
    En 15 années (jusqu’en 2012 environ), j’ai vu construire une bonne quinzaine d’immeubles de dimensions différentes. Le cirque « Pinder » ne trouverait plus sa place sur la place du marché où un immense parking permettait à chacun de garer son véhicule. Le petit commerce y trouvait son compte:le chocolatier Thauvin, la poissonnerie, la chevaline, le droguiste, le volailler, les « Forges de Villiers »…étaient ouverts !
    Aujourd’hui notre maire est, semble-t-il, arrivé au terme de son histoire politique. En manipulant les règles d’urbanisme il savait qu’il ouvrait un salon de l’architecture urbaine à des promoteurs avides de se faire de l’argent au dépend de nos conditions de vie et en méprisant une architecture moins saillante, plus discrète, plus « écolo ». Car à l’heure où on ne parle que de réchauffement climatique… ils continuent à construire des « radiateurs urbains » qui amplifient l’effet de chaleur de jour (et pire) comme de nuit. Ici les ravalements en fausses pierres de meulière collées ne sont qu’illusions !
    Dans cette logique construire pour construire avec excès, ces aristocrates n’hésitent pas à abattre des surfaces boisées pour y construire ces « furoncles » au mépris d’une faune et d’une flore parfois protégée…Le désastre devient alors humain et écologique; et ce n’est pas en déplaçant la « Tulipe Sylvestre » au cœur des vignes du Bois St Denis que nos chers élus se donneront bonne conscience…Quant à nous, habitants, qu’elle est notre part de responsabilité à laisser tout faire ?
    Enfin je vous laisse ici ce lien qui permettra à quelques érudits de comprendre pourquoi nos lendemains ne chantent plus depuis plusieurs années:
    http://proxiti.info/impots-locaux.php?o=94079&n=Villiers-sur-Marne

  34. le problème est le problème d’un maire qui se fait élire , et qui déclare dans les réunions sur le PLU qu’il ne touchera pas aux quartiers pavillonnaires pour faire l’inverse les semaines qui suivent;c’est donc simplement se moquer des gens
    quand les services de l’urbanisme font de la rétention d’information
    tout ceci va dans le même sens!
    mais l intéressant serait de savoir s’il y a des conflits d’intérêt
    si les règles concernant les marchés publics ont été respectées !
    et si ce n’était pas le cas les associations pourraient se rapprocher du préfet pour voir quelles actions entamer
    pour ma part,j’espère juste qu’un jour le canard enchaîné s’ intéressera a benisti afin de mener une enquête approfondie sur le fonctionnement de la commune .

Ecrire un commentaire