CODEVI

Comité de défense de Villiers-sur-Marne et de ses habitants

Quartier des STADES : le Codevi dépose plusieurs recours judiciaires contre les projets de destruction de la partie forêt de la propriété Michot

Le Codevi a décidé de déposer un recours contentieux en annulation du permis de construire 5 immeubles dans le parc Michot et de contester l’arrêté préfectoral autorisant le déplacement des tulipes sylvestris.

Vous pouvez consulter quelques extraits du recours déposé par le Codevi concernant la dérogation à l’interdiction d’atteinte aux espèces protégées accordée par Monsieur le Préfet du Val de Marne en cliquant sur ce lien extrait suivant  extrait recours Codevi PDF

pour visionner nos photos pour comprendre l’étendue du « massacre à la tronçonneuse » envisagé, cliquez sur ce lien : http://www.codevilliers.fr/wp-content/uploads/2015/08/5-photos-pour-comprendre5.doc

Pour visionner quelques unes des pièces jointes de notre recours, cliquer sur les liens en bleu…

 

 

 

  • P1130231
  1. Bravo Codevi !
    Il faut se battre sur tous les fronts !

  2. Merci pour votre recours et votre dossier complet
    J’ai étudié l’arrêté préfectoral et découvert avec stupéfaction que les tulipes sylvestres allaient être déplacées au pied … des pieds de vigne dans le bois St Denis! Incroyable lorsque l’on sait que cette espèce protégée ne supporte pas les traitements en tout genre. Je ne savais pas que les quelques bouteilles produites par l’association « les trois grappes », étaient Bio.

  3. Difficile de croire qu’une quarantaine d’arbres remarquables de haute tige pourraient être abattues au coeur du quartier des Stades. Il faut mobiliser tous les décideurs et les défenseurs de la nature.
    La meilleure solution serait que la propriété Michot soit achetée dans sa totalité par une collectivité territoriale (Région IDF, Département, Etat) ou par une grande société ou encore par une fondation etc. La propriété Michot mérite mieux que d’être livrée aux promoteurs. Il faut absolument stopper ce projet insensé.

  4. Bonjour,
    Il me semblait que la propriété Michot avait été acquise par la ville pour en faire un centre de loisirs :
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/les-enfants-de-la-ville-joueront-chez-madame-sans-gene-03-04-2013-2691871.php
    Ou alors l’article du Parisien ne parle pas de la même propriété ?

  5. bonjour Mel,

    dans l’article le maire donne la reponse, cf ci dessous :

    Les derniers propriétaires en date, la famille de l’entrepreneur Michaud, avaient décidé de vendre le site d’1,5 ha à un promoteur pour près de 4 M€. « Quand j’ai découvert le projet, je n’ai pas pu laisser construire ces bâtiments en bois qui détonaient totalement dans le quartier, s’emporte Jacques-Alain Bénisti, le maire UMP. J’ai donc négocié avec la famille et le promoteur pour que la ville achète la villa, la piscine, les serres et le parc et laisse une partie du terrain au promoteur pour faire de petits logements haut de gamme dans un style correspondant à la propriété. »

  6. Catherine Hübscher dite « Madame Sans-Gêne » n’a pu vivre dans la propriété Michot car elle est décédée en 1835 alors que la grande maison a été construite en 1858…
    Quant au projet d’y transplanter les serres de Villiers et les centres de Loisirs, c’est une promesse de JA Bénisti pour masquer la destruction de la partie forêt de la propriété.
    Sur la possibilité d’aménager à moindre frais la grande maison et les pavillons Baltard pour y installer les enfants, c’est un bobard de plus quand on connait les normes de sécurité imposées pour ce type d’activité. Prenez les pavillons Baltard, il faudra les mettre aux normes concernant la sécurité des vitrages… ce qui représente déjà plusieurs dizaines de milliers d’euros, idem pour le piscine et pour pour la maison qui devront être mises aux normes de sécurité pour accueillir des enfants etc.
    Comme le rappelle Stef, un investisseur se proposait de racheter la propriété pour y développer une activité hôtelière et d’organisation de séminaires tout en gardant l’intégralité des arbres du parc à la condition de pouvoir implanter quelques chalets en bois dans la propriété. Le Maire de Villiers a emppêché ce projet et tous les autres projets qui auraient permis de sauvegarder la propriété Michot dans son ensemble, préférant de petits arrangements avec un promoteur… Quatre ans après l’article fantaisiste du Parisien, les projets de Bénisti n’ont pas beaucoup avancé et la résistance au saccage de la partie forêt de la propriété ne fait que commencer.

  7. Comment un Maire peut il faire une croix sur le dernier espace boisé du centre ville et autoriser l’abattage d’une quarantaine d’arbres remarquables de plus de 20 mètres de hauteur? C’est honteux. Il faut nous mobiliser pour empêcher cet action lamentable.

  8. Riveraine avenue Lecomte

    Tout à fait d’accord avec Nadine
    Projet honteux, lamentable et scandaleux!!!

  9. ….et pendant que tout le monde s’accorde à reconnaître l’importance de préserver la nature dans notre ville c’est le profit des promoteurs qui est favorisé. Le maire doit faire l’intérêt de ces habitants ou de certains groupes privés?

Ecrire un commentaire