CODEVI

Comité de défense de Villiers-sur-Marne et de ses habitants

Inventaire des opérations immobilières et perspectives d’évolution de la population villiéraine à l’horizon 2025 par Dominique LORRAIN Directeur de recherches au CNRS

Thème : Urbanisme  - lundi 5 juin 2017

Dominique Lorrain Directeur de recherche au CNRS nous a fait parvenir un extrait d’une vaste étude en cours d’élaboration sur la politique immobilière menée à Villiers. Dans l’extrait que nous publions, Dominique Lorrain établit un inventaire des  permis de construire (déposés, accordés et contestés) au 31 mai 2017 et élabore une projection de l’évolution prévisible de la population de Villiers en 2025

La production de logements à Villiers : objectif du PLU, 160 logements par an.

Note de travail, Dominique Lorrain, CNRS

Au 31 mai 2017 nous enregistrons 57 opérations immobilières réparties entre 38 opérations en cours, 13 retardées ou à l’étude et 6 contestées. Elles se trouvent à des stades d’avancement allant du projet presque terminé à celui qui débute. A cela il convient d’ajouter d’un côté 68 petites opérations correspondant le plus souvent à des maisons individuelles, et à l’autre bout du spectre intervient la reconstruction d’un ancien foyer Sonacotra, aujourd’hui résidence sociale Adoma ; si le nombre de logements reste inchangé à 306 la surface de l’équipement passe de 4 905 m² à 7963 m². Pour une commune de moins de 30 000 habitants cela fait beaucoup de constructions dans une période réduite, et viennent s’y ajouter les travaux pour la ligne 15 sud du Grand Paris Express.

On peut considérer avec certitude que 1761[1] logements vont être mis sur le marché pendant les années 2017, 2018, 2019. Vont s’ajouter des opérations encore à l’étude ou en négociation amiable (788+x)[2], une partie de celles faisant l’objet de recours juridiques (441) et les constructions non prises en compte dans l’enquête. On arrive ainsi à un total vraisemblable de 2 700 logements[3]. En prenant l’hypothèse réaliste de 2,2 habitants par logement[4] cela se traduit par une population nouvelle de 5 900 habitants. En se projetant en 2020-2025 avec l’édification du quartier Marne-Europe (à cheval sur la commune et Bry-sur-Marne) et son objectif global de 1 000 logements et en considérant un flux récurrent de 100 logements par an pour le reste de la commune on peut retenir comme hautement vraisemblable un apport de 1 100 logements, soit 2 400 habitants. En 2025 Villiers devrait compter plus de 35 000 habitants

Quartiers Centre gare luats stades H. Noues Total
Opérations en cours 8 13 3 9 5 38
Nombre de logements 333 605 233 189 333 1693
Opérations à venir 2 6 3 1 1 13
Nombre de logements 26 (259+x) 268 149 86 (788+x)
Opérations contestées 6
Nombre de logements (441)
Opération de petite taille 68

 

Les chiffres mis entre parenthèse dans ce tableau comme dans l’annexe concernent des opérations à l’étude ou faisant l’objet de recours gracieux ; mentionnées entre parenthèses dans l’annexe.

[1] Somme des opérations en cours 1 693 et des maisons individuelles et petites opérations, 68.

[2] x exprime des nombres de logements mal connus sur quelques programmes

[3] Si toutes les opérations à l’étude et en négociation amiable (788+x) et si toutes les opérations contestées (441) aboutissaient, si l’on considère une construction de 40 logements pour l’exercice allant de mai 2017 à mai 2018 on arrive à un total de 1269 logements venant s’ajouter aux 1 693 logements, soit 3030 logements. En faisant l’hypothèse que des opérations n’aboutiront pas pour 300 logements nous arrivons à 2 700 logements.

[4] Le ratio de 2.4 personnes par ménage est actuellement celui de la région île de France. Celui de Villiers était jusqu’à présent, selon l’INSEE, de 2,6 personnes par ménage. Nous faisons une estimation prudente en prenant un ratio de 2,2 h/lgt compte tenu de l’importance des logements de petite taille (T1, T2, T3) dans les programmes en cours.

Pour lire la suite de l’analyse de Dominique Lorrain, cliquez sur ce lien : Laproductiondu logement-Villiers

  1. Pourquoi ne pas mettre cela sur le forum de villiers sur marne et voir ce que repond la mairie.
    De plus il serait bien d’avoir un retour sur le nombre de logement vacant dans les nouvelles constructions et le nombre de vente par ascension sociale
    cela donnerait une vision globale du desastre

  2. Cette étude révèle ce que le Codevi n’a eu de cesse de dénoncer pour nous alerter, PLU non respecté concernant les 160 logements par an, car trop d’immeubles, trop vite, et cette hyper-urbanisation va conduire à une défaillance des infrastructures, services, écoles, crèches … avec des rues saturées par la circulation automobile, embouteillages et pollution.

  3. Je vois que vous ne publiez pas les côtés positifs que l’on lit dans les journaux concernant le développement de la ville….

  4. Pierre Laguérodie

    Il faut absolument faire front à cette démesure…Les institutions locales sont entrées dans une spirale infernale ! Seule une révolte des villiérains permettrait de stopper net la folie qui a envahi l’esprit de ceux qui admettent indirectement en agissant ainsi qu’ils sont le maillon faible de cet apocalypse urbain, en rupture totale avec leurs administrés. Il s’agit ici d’un véritable suicide collectif de ces belles personnes qui acceptent des responsabilités et qui sont bien incapables de trouver la bonne ficelle qui les mènera à la solution. J’ai l’impression qu’ils sont presser de passer du « rouge » au « vert » car les comptes sont toujours dans le négatif !. En effet le peuple de notre Cité grogne mais il sait qu’il n’a pas les moyens de faire front. Mais moi je dis « OUI » car seule la solidarité nous permettra de nous en sortir.
    Un autre exemple concret pour illustrer ce que certains habitants de Villiers vivent actuellement: ils n’arrivent pas à vendre leur bien au prix des années précédentes. La raison est toute simple: au niveau de la vente, il y a une offre de logements supèrieure à la moyenne sur notre ville et en région. Les acheteurs se détournent naturellement vers les logements récents et des communes plus attractives que la nôtre qui, comme chacun a pu s’en apercevoir, périclite. Quant aux logements un peu plus anciens, la durée de vente passe de 6 mois à un an et demi avec une chute vertigineuse du prix demandé avant qu’il ne change de propriétaire. Autrement dit nous subissons la loi de l’offre et de la demande (information officielle d’un vendeur de biens installé sur notre commune). Tout ce que vous avez pu entendre de rassurant dans les paroles de nos responsables locaux n’est que du « pipeau » !
    Et ce n’est pas la construction de la future gare du « Grand Paris » qui rétablira les niveaux. Car il ne vous aura pas échappé que celle-ci n’est pas toute proche de nos habitations; qu’il faudra beaucoup de temps et d’énergie pour y accéder; que nous continuerons à prendre nos véhicules comme 40% des franciliens actuellement. Donc la situation géographique de cette future gare ne nous profitera que très peu!
    En conséquence: plus de béton, moins de soleil dans nos jardins, davantage de vis-à-vis, plus de voitures(2,2 en moyenne par logement), moins d’espaces verts, plus d’embouteillages, un parc du Plateau(Champigny-sur-Marne) réduit de moitié depuis qu’ils ont ouvert le chantier et qui jouait son rôle de « poumon vert »; un phénomène dit « ilot de chaleur urbain » qui accentue l’effet de canicule dans notre ville ( ce ne n’est pas l’obligation de planter un arbre de haute tige par 100 mètres carrés de surface de terrain sur lesquels fleurissent des immeubles, qui empêchera ce phénomène ?) Davantage d’habitants (30000 en 2025!)…Et bien sur davantage de pollution…et j’en passe !
    Ma conclusion est celle-ci: il faut dire « STOP » à ces hommes politiques qui oeuvrent pour les capitalistes et les banquiers qui sont déjà responsables de la crise économique. Une fois de plus il faut réagir pour arrêter cette machine infernale qui est en train de laminer nos vies.

  5. Tout d’abord merci pour cette analyse très fine des Consequences désastreuses de la folie immobilière générée par le maire de Villiers , notamment bien décrite par Pierre laguerodie sur la situation des potentiels vendeurs de biens..
    Il s’avère en effet qu’à force de construire à tour de bras , il va y avoir les effets pervers de l’offre et de la demande , mais surtout le plus grave c’est la disparition d’espaces verts .
    Par aileurs , ceci ne s’accompagne d’aucune action positive sur la qualité de vie à Villiers , aucun commerce , un centre ville désert etc…alors merci à l’auteur du commentaire « riverain » de nous décrire ce qu’il y a de positif à cette frénésie de construction au benefice des promoteurs et sûrement du maire!!

  6. Arrêtez de vivre dans le passé, les temps changent et évoluent. Il faut évoluer avec … A dans 5 à 10 ans et vous verrez.
    Personnellement le centre ville est sale et vieux il faudrait rénover certains bâtiments qui sont figés dans le temps et pas entretenus. Et pour les espaces verts cela va avec la superficie de la ville. Des parcs seront toujours à la disposition de villerains.

  7. Erin Brochovich

    Monsieur Riverain,
    Pensez vous vraiment que dans 5 ans il restera encore des espaces verts ? Si oui, lesquels ?
    Regardez autour de vous, tous ces espaces sont vendus au fil de l’eau à des promoteurs pour n’y construire que des immeubles… le prochain est le terrain du tir à l’arc. Et comme il faudra reloger le compagnie du tir à l’arc, c’est tout l’espace à côté de la piscine qui va être privatisée (puisque clôturé pour des raisons de sécurité). Alors où vont aller jouer tous ces enfants qui vont occuper ses appartements ???? Il ne leur restera plus que la rue…. il est beau votre avenir …..

  8. Si cela ne vous conviens pas pourquoi continuer à vivre dans cette ville ? Car vivre dans une ville avec une gare, proche de l’autoroute et de la capitale forcément il y a des inconvénients…

  9. Riverain, vous ne manquez pas d’air, vous qui n’habitez plus Villiers depuis de tres nombreusess années. Comment osez vous jouer les donneurs de conseils dans ces conditions ?.

  10. Erin Brochovich

    Monsieur Riverain,
    Désolée, mais lorsque je suis venue habiter à Villiers sur Marne il y a 20 ans, la gare et l’autoroute existaient déjà, et il faisait très bon vivre à Villiers. De plus les infrastructures étaient en adéquation avec le nombre d’habitants. Adultes et enfants pouvaient profiter pleinement des espaces verts et des installations sportives. Demain, faute de place, ils iront dans les communes voisines …..Villiers va devenir une simple ville dortoir, avec des jeunes qui vont trainer dans les rues (augmentation de l’insécurité). C’est pas comme cela que l’on va attirer une population de qualité et capable de re-dynamiser le centre ville comme vous l’évoquez….
    Par ailleurs, je rejoins Monsieur ou Madame Psy, si vous avez déserté Villiers, occupez vous de votre commune et non de celle des autres (inutile de jouer le porte parole de Monsieur Bénisti et de son équipe…..pour nous faire avaler des couleuvres).

  11. villiéraine degoutée

    riverain, c’est l’oeil de Moscou !!!!!!! Villiers était le lieu de villégiature des Parisiens maintenant c ‘est un « dépotoir »

  12. J’y habite toujours et depuis plus de 30 ans et si vous relisez mon paragraphe je ne donne aucun conseil contrairement à certains mais je posais une question ce qui est totalement différent !! Et je vois que ma question dérange vu l’ampleur de vos réponses …

  13. Je suis d’accord avec Riverain! Si vous n’êtes pas contente, quittez notre Bell ville et aller à Nogent ou à Bry

  14. villiéraine degoutée

    Hervé, le deuxième oeil de Moscou!!!!

  15. Hervé la voix de son maître est de retour !
    On n’ira ni à Bry ni à Nogent vu que ces villes dans un proche avenir vont devenir aussi pourries que Villiers sur Marne ! !

  16. Et un deuxième judoka de battu : le gros Douillet !

Ecrire un commentaire