CODEVI

Comité de défense de Villiers-sur-Marne et de ses habitants

Bétonnage de Villiers : après l’avalanche de permis déposés en Janvier 2017 (400 logements) puis en mars Mars (300 logements annoncés) voici le nouvel inventaire de mai pour 430 logements

Thème : Urbanisme  - lundi 29 mai 2017

Nouvel avalanche de permis de construire déposés entre le 18 mars et le 18 Mai 2017 pour 340 nouveaux logements 

  • 56 logements au 6-8 rue de la Fontaine et 5 Bd de Mulhouse
  • 182 logements au 8 au 14 rue de la justice , 3 à 5 rue de Coeuilly et 4 av. Robert Schuman
  • 43 logements au 4 rue de Chennevières
  • 21 logements au 2 rue Montmartre
  • 8 logements au 14 rue de Chennevières
  • 24 logements au 17à 19 rue du Gal de Gaulle et 2 rue du Maréchal Foch
  • 3 logements 9 rue Thiers
  • 4 logements 8 rue du Closeau
  • etc.

Pour accéder au tableau détaillé de ces permis, cliquez sur ce lien PC déposés entre 18mars et 18mai 17

 

  1. Destruction massive, bétonnage et bénéfice substantiel, le capitalisme de Villiers-sur-Marne est le meilleur ami des promoteurs.
    Une seule réponse: « Révoltons-nous enfin une fois pour toute !!! »

  2. Je vous remercie de m’informer si le recours en annulation du PLU est toujours d’actualité suite à la modification N°2 dudit PLU.

  3. Bonjours Sandrine,
    Notre avocat poursuit la procédure. Il attends l’entrée en application de la modification numero 2 du PLU pour actualiser son argumentation.

  4. l’entréé en application de la modification N°2 du PLU interviendra quand ?

  5. Pour le codevi

    merci pour votre réponse rapide

  6. Une fois de plus ce mercredi 30 mai 2017, le centre ville est l’objet de plusieurs incidents empêchant la libre circulation des personnes dans les rues de Villiers. La police municipale, les bras croisées, bloquait l’accès rue du Général De Gaulle à la hauteur de la rue de l’église: la raison venait d’un camion ( de chantier?) tombé en panne, rue Lenoir, nécessitant l’intervention d’une dépanneuse spécialisée pour déplacer ce type d’engin. Les véhicules étant déviés, ô surprise !, ce sont les pompiers qui intervenaient dans le quartier Fossés-Mentienne et bloquaient nécessairement ce secteur de la ville. Ce n’était pas grave, nous allions rester « Zen »car nous irions passer par la rue Schumann située derrière la gare…et là nous vous le donnons en mille…Bingo!…mauvaise pioche ! C’était sans compter sur le chantier situé à proximité du magasin Picard ! Cette fois ci c’était un « porte-char »(camion plateau qui transporte des véhicules de chantier) qui em—dait le peuple, garé en double-file, sans que personne ne soit dédiée à la régulation du trafic? Mais que fait la police, me direz-vous ? Souvenez-vous une partie se croise les gros bras rue du Général-De-Gaulle pour fluidifier (!) la circulation …quant à l’autre, elle est probablement utilisée à verbaliser le « méchant » citoyen qui n’a pas mis de sous-sous dans les « petits cochons »(horodateurs) de monsieur le maire…Après 10 minutes d’une patience insoutenable où « tu » as le temps de maudire nos chers élus, la situation se fluidifie une fois l’obstacle franchie…et là … Si, si !!! Rebelote et dix de der, rue André Rouy c’est la cerise sur le gâteau…dernière épreuve: franchir ce chantier dont les travaux sont exécutés en partie sur la route ( avec feux de chantier) qui fait obstacle à la circulation.
    Au-delà de tout le préjudice causé, chacun d’entre nous, citoyens de Villiers et d’ailleurs, subissons la gestion urbaine calamiteuse d’une politique municipale dont les élus sont responsables de la dégradation de notre vie quotidienne. Le problème ce sont eux et monsieur Bénisti en tête. S’il n’a plus sa place sur les bancs de nos représentants à l’Assemblée Nationale, dans trois ans il faudra le remplacer par une femme (de préférence) ou un homme qui vit sur notre commune depuis plus vingt ou trente ans et qui aura à cœur de mener des actions majeures pour satisfaire le confort de ses administrés. Ni sénateur, ni député…juste un « bon » maire…mais surtout plus « LUI »…par pitié ?

  7. villiéraine degoutée

    encore trois ans , on n’en peut plus……

  8. Habitant depuis quelques mois chemin des Lyonnes et prenant deux fois/jour à pied la rue de Coeuilly, j’ai vu apparaître des camions de chantier, qui par leur taille contraignent les conducteurs à rouler sur le trottoir à certains endroits en raison de l’étroitesse de cette rue, de ses chicanes et des véhicules en stationnement , mettant les piétons en danger qui ne disposent déjà que de trottoirs plutôt étroits.
    Alors je n’ose imaginer ce que deviendra la circulation des personnes et automobile si un 2ème immeuble y voyait le jour comme vous l’indiquez dans votre inventaire de Mai car cette rue est déjà très fréquentée par les piétons et les véhicules.

  9. Ne serait-il pas judicieux de commencer à se rencontrer le jour du marché, le dimanche, sur l’esplanade de la médiathèque, pour échanger nos opinions? Parlons-en autour de nous !

  10. Vous êtes sûr pour le 9 rue thiers ?
    N’est ce pas une coquille liée a un ancien projet ?

Ecrire un commentaire